Création d’entreprise

Programme disponible sur simple demande

Formation non encore mise en ligne


Pour créer une entreprise il n’y a pas de recette miracle, ni de potion magique ou de méthodologie particulière. C’est une suite logique d’étapes, de phases, de séquences, … Quel que soit le nom que l’on puisse leur donner, et leur nombre, cela n’a aucune importance.

C’est toujours une chronologie d’actions de bon sens mais aussi du courage pour pendre des décisions difficiles, pour faire ou ne pas faire.

Ci-dessous une sélection de visuels, issus du diaporama de ma formation pour consultants « Plan d’affaires », pour présenter cette chronologie (7 Modules). Pour moi un « Plan d’affaires » débute dès la phase de l’idée et se termine au premier bilan comptable. Ce ne doit pas être seulement un récapitulatif d’intentions sur quelques feuilles de papier. Personne ne sait comment justifier et prouver des recettes à venir, de ce fait ce tous les « business plan » sont des intentions.

Les diapositives de cette page sont une simple mise à disposition, sans commentaires, mais elles peuvent être une première réflexion d’orientation, une première idée sur une feuille blanche qui devra être adaptée à chaque situation.

Les 5 phases « optimales » de la création, exposées ci-dessous, ne sont que la transcription de mon expérience. J’ai participé au montage d’environ 300 projets, le premier en février 1978 (entreprise très prospère toujours en activité), que ce soit à titre professionnel, bénévole, associatif ou institutionnel.

Antoine GRAMMATICO


Chaque Phase doit être validée pour passer à la Phase suivante

La synthèse en 45 minutes des Modules 1 à 5 de ma formation « Plan d’Affaires » constitue le Module 1 de ma formation « Prévention des risques du chef d’entreprise » Lire ici


Pour diverses raisons, une majorité d’intentions n’ont pas dépassé la Phase 1 ; le projet n’a donc jamais été développé.

La Phase 2 permet de confirmer la première approche du projet, elle prépare la phase suivante qui est déterminante pour la création. Quelques projets n’ont pas pu franchir cette étape, car elle a permis de mettre en avant des « lacunes » non détectées précédemment.

La Phase 3 est la plus capitale. Moins de 50% des projets de création atteignent ce stade et un tiers de ceux qui arrivent à cette phase ne poursuivent pas leur projet. Cette troisième phase permet d’étudier concrètement tous les facteurs de la création et permet de déceler, ou de confirmer, un facteur « Risque / Capacité de l’assumer » trop élevé par rapport aux capacités financières du(des) créateur(s). 

La Phase 4 concrétise, par écrit, les informations de la phase précédente. C’est à cette phase que les diverses demandes aux institutionnels sont réalisés ; elle se termine par la création de l’entreprise. Extrêmement peu de renoncement, ou d’empêchement à poursuivre, à cette phase.

L’entreprise a été crée, il faut suivre et accompagner son évolution. Environ un tiers des projets qui ont abouti à une création d’entreprise ont été abandonnés dans les 6/12 mois suivants celle-ci. Un « Plan B », planifié dés la Phase 1 et intégré dans la réflexion globale, a dû être mis en oeuvre les objectifs de l’entreprise n’ayant pas été atteints. D’autres entreprises ont cessé leurs activités par manque de rentabilité dans les années suivantes. Hormis une seule liquidation dans les cinq premières années, toutes les procédures de cessation d’activité ont été réalisées « proprement » et sans créances qui n’aient pas été anticipées.

En résumé :

Environ 1 projet d’entreprise sur 5 a été porté jusqu’à son terme et moins de 1 projet sur 6 au final a été viable !



La création d’entreprise engage la responsabilité du consultant.

Pour chaque projet, c’est la vie d’une famille qui nous est confiée ; il faut en avoir pleinement conscience. Notre métier n’est pas de faire du volume,  mais d’aider nos clients à réussir un projet de vie ou de n’avoir aucun regret d’abandonner un projet trop aléatoire.


.


Tous les modèles de documents pour réaliser une création dans les meilleures conditions sont données aux participants de mes formations. Je le rappelle plusieurs fois dans la formation, le conseil à la création est une responsabilité que doit assumer le consultant.

Le travail en interprofessionnalité doit être la règle pour ne pas faire prendre de risques superflus au créateur. La formation intègre un Module 6 « C » pour devenir maître d’oeuvre d’un projet de création et un Module 7 « Recommandation » pour développer son CA avec l’interprofessionnalité.

Création d’entreprise – Transmission d’entreprise – Colmar – Centre Alsace


Création d’entreprise – Transmission d’entreprise – Colmar – Centre Alsace

Sémyence est membre d’un réseau national de consultants d’entreprises, pour le découvrir cliquez ici. 

Antoine Grammatico Consultant de petite-entreprise.net a Colmar et Centre Alsace


Semyence Entreprise - Informations légales